Le jeu n'en vaut pas la chandelle : origine de l'expression

Proposé par
le

Commentaires préférés (3)

Et souvent les joueurs se cotisaient pour payer la chandelle.

Posté le

unknown

(114)

Répondre

Mouis sauf que non... cette expression n'existe pas, la vraie est "l'enjeu n'en vaut pas la chandelle".
Elle vient des ventes à la chandelle, forme de ventes aux enchères qui existe toujours bien que + rare maintenant, utilisée en particulier pour les liquidations de stock. Certains lots étant de peu de valeur, on limite le temps des enchères à la durée d'une chandelle. Des mini-chandelles allumées au début de l'enchère, et qui mettent fin aux enchères lorsqu'elle s'éteignent.
Et parfois, un objet ou un lot est enlevé des enchères lorsque sa valeur est de toutes façons si faible que "l'enjeu ne vaut pas la chandelle".
L'expression est devenue populaire lorsqu'on devait vendre le matériel et les bêtes de toute une ferme, rapidement car personne n'a intérêt à passer la semaine sur place. Tous les intéressés quittaient leur propre ferme pour venir et auraient voulu négocier chaque sou... impossible donc vente à la chandelle pour aller vite.

Posté le

unknown

(102)

Répondre

Jusqu'au XIV ème siècle, on n'utilisait pour s'éclairer que les chandelles, de simples mèches enduites de suif de bœuf ou de mouton, qui fumaient et sentaient mauvais. L'arrivée d'un nouveau mode d'éclairage utilisant la cire, propre et durable, fut alors une vèritable révolution : la bougie était née. C'est la ville de Bejaia, en Algérie, où elle était fabriquée, qui lui donna son nom.

Posté le

unknown

(111)

Répondre


Tous les commentaires (16)

Et souvent les joueurs se cotisaient pour payer la chandelle.

Posté le

unknown

(114)

Répondre

Merci pour cette anecdote

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Encore une fois déjà entendu qq. Part...

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Cette info n'en vaut pas la battrie iphone

Posté le

unknown

(2)

Répondre

Mouis sauf que non... cette expression n'existe pas, la vraie est "l'enjeu n'en vaut pas la chandelle".
Elle vient des ventes à la chandelle, forme de ventes aux enchères qui existe toujours bien que + rare maintenant, utilisée en particulier pour les liquidations de stock. Certains lots étant de peu de valeur, on limite le temps des enchères à la durée d'une chandelle. Des mini-chandelles allumées au début de l'enchère, et qui mettent fin aux enchères lorsqu'elle s'éteignent.
Et parfois, un objet ou un lot est enlevé des enchères lorsque sa valeur est de toutes façons si faible que "l'enjeu ne vaut pas la chandelle".
L'expression est devenue populaire lorsqu'on devait vendre le matériel et les bêtes de toute une ferme, rapidement car personne n'a intérêt à passer la semaine sur place. Tous les intéressés quittaient leur propre ferme pour venir et auraient voulu négocier chaque sou... impossible donc vente à la chandelle pour aller vite.

Posté le

unknown

(102)

Répondre

Jusqu'au XIV ème siècle, on n'utilisait pour s'éclairer que les chandelles, de simples mèches enduites de suif de bœuf ou de mouton, qui fumaient et sentaient mauvais. L'arrivée d'un nouveau mode d'éclairage utilisant la cire, propre et durable, fut alors une vèritable révolution : la bougie était née. C'est la ville de Bejaia, en Algérie, où elle était fabriquée, qui lui donna son nom.

Posté le

unknown

(111)

Répondre

a écrit : Mouis sauf que non... cette expression n'existe pas, la vraie est "l'enjeu n'en vaut pas la chandelle".
Elle vient des ventes à la chandelle, forme de ventes aux enchères qui existe toujours bien que + rare maintenant, utilisée en particulier pour les liquidations de stock. Certains lots
étant de peu de valeur, on limite le temps des enchères à la durée d'une chandelle. Des mini-chandelles allumées au début de l'enchère, et qui mettent fin aux enchères lorsqu'elle s'éteignent.
Et parfois, un objet ou un lot est enlevé des enchères lorsque sa valeur est de toutes façons si faible que "l'enjeu ne vaut pas la chandelle".
L'expression est devenue populaire lorsqu'on devait vendre le matériel et les bêtes de toute une ferme, rapidement car personne n'a intérêt à passer la semaine sur place. Tous les intéressés quittaient leur propre ferme pour venir et auraient voulu négocier chaque sou... impossible donc vente à la chandelle pour aller vite.
Afficher tout
Merci pour ces précisions.

Posté le

iphone

(1)

Répondre

Il me semble que cette expression vient des pieces de théâtre, lorsque la représentation attirait peu de public les recettes était plus faible que les frais neccessaires à l éclairage de la scène avec des chandelles.

Posté le

android

(8)

Répondre

a écrit : Et souvent les joueurs se cotisaient pour payer la chandelle. D où l expression " payer avec des bouts de chandelles"
Sûrement ceux qui avaient gagné !

Posté le

iphone

(1)

Répondre

a écrit : Il me semble que cette expression vient des pieces de théâtre, lorsque la représentation attirait peu de public les recettes était plus faible que les frais neccessaires à l éclairage de la scène avec des chandelles. Exactement !!! Il me semblait également que ça venait de là !

a écrit : Il me semble que cette expression vient des pieces de théâtre, lorsque la représentation attirait peu de public les recettes était plus faible que les frais neccessaires à l éclairage de la scène avec des chandelles. Et je confirme, praticant l'histoire du théâtre depuis un certain temps... Cette expression vient bien du théâtre, lorsqu'un spectacle n'étais pas au goût du spectateur, le jeu (spectacle) ne valait pas le prix mit pour acheter les chandelles :)

Posté le

android

(1)

Répondre

Mais alors d'où vient "tu me dois une fière chandelle"?

a écrit : Mouis sauf que non... cette expression n'existe pas, la vraie est "l'enjeu n'en vaut pas la chandelle".
Elle vient des ventes à la chandelle, forme de ventes aux enchères qui existe toujours bien que + rare maintenant, utilisée en particulier pour les liquidations de stock. Certains lots
étant de peu de valeur, on limite le temps des enchères à la durée d'une chandelle. Des mini-chandelles allumées au début de l'enchère, et qui mettent fin aux enchères lorsqu'elle s'éteignent.
Et parfois, un objet ou un lot est enlevé des enchères lorsque sa valeur est de toutes façons si faible que "l'enjeu ne vaut pas la chandelle".
L'expression est devenue populaire lorsqu'on devait vendre le matériel et les bêtes de toute une ferme, rapidement car personne n'a intérêt à passer la semaine sur place. Tous les intéressés quittaient leur propre ferme pour venir et auraient voulu négocier chaque sou... impossible donc vente à la chandelle pour aller vite.
Afficher tout
Maintenant on parle de bougie lors d'enchères

Posté le

android

(0)

Répondre

C'est joli ça. Mais c'était plus précisément au théâtre que cette expression a été inventée. Les pièces, à l'époque, étaient divisées en actes, temps de consommation des chandelles qui servaient à éclairer la salle. Les chandelles, étant assez onéreuses, lorsque la pièce avaient peu de succès, on disait donc que le jeu n'en valait pas la chandelle ! :)

Posté le

android

(1)

Répondre

En fait vous avez tous raison! Cette expression vient de tous ces origines!
Ce qu'elle veut dire c est ni plus ni moins que ce qu'elle dit! L action( que ce soit du théâtre ou le jeu) ne valait pas le prix qu elle allait coutait en éclairage( que se soit les gains au jeu ou la recette du théâtre)...

a écrit : En fait vous avez tous raison! Cette expression vient de tous ces origines!
Ce qu'elle veut dire c est ni plus ni moins que ce qu'elle dit! L action( que ce soit du théâtre ou le jeu) ne valait pas le prix qu elle allait coutait en éclairage( que se soit les gains au jeu ou la recette du théâtre)...
Ah bon ca ne vient pas du jeu de paume?

Posté le

android

(4)

Répondre