Le peintre qui lutta contre les faux dès le XVIIe siècle

Proposé par
le
dans

Le peintre du XVIIe siècle Claude Lorrain trouva un moyen original pour lutter contre les contrefaçons et contre les peintres qui signaient de son nom leurs oeuvres : il reproduisit tous ses tableaux en croquis dans un album nommé "Liber veritatis" (Livre de la vérité), indiquant également le nom de leur acheteur. Ce livre se trouve actuellement au British muséum de Londres.


Commentaires préférés (3)

Il y avait déjà des "fake"..!

Posté le

unknown

(122)

Répondre

Oui mais ce livret pouvais lui aussi être contrefait non ???

Posté le

unknown

(154)

Répondre

Je chipote encore avec les accents, mais "museum" n'en a pas ;).

Posté le

unknown

(121)

Répondre


Tous les commentaires (17)

Il y avait déjà des "fake"..!

Posté le

unknown

(122)

Répondre

Oui mais ce livret pouvais lui aussi être contrefait non ???

Posté le

unknown

(154)

Répondre

a écrit : Oui mais ce livret pouvais lui aussi être contrefait non ??? +1

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Je chipote encore avec les accents, mais "museum" n'en a pas ;).

Posté le

unknown

(121)

Répondre

a écrit : Oui mais ce livret pouvais lui aussi être contrefait non ??? Non car pour le garder à jour il devait le garder chez lui ;) Par la suite effectivement, post mortem ...

Posté le

unknown

(5)

Répondre

a écrit : muséum à bien un accent :-) Huitzilipochtli a raison en anglais muséum ne prend pas d'accent. Méa culpa il s'agit bien du British museum. Je ne cherche pas d'excuses mais merci la correction automatique. :)

Posté le

unknown

(8)

Répondre

C'est Claude Gelée dit LE lorrain (oui je suis lorrain et pointilleux ^^) il aurai aussi inventer la pâte feuilleté lorsqu'il étai pâtissier sinon je ne savait pas pour le liber veriatis merci Foncat

Posté le

unknown

(8)

Répondre

a écrit : C'est Claude Gelée dit LE lorrain (oui je suis lorrain et pointilleux ^^) il aurai aussi inventer la pâte feuilleté lorsqu'il étai pâtissier sinon je ne savait pas pour le liber veriatis merci Foncat Tu as raison c'es bien Claude Gelée (je l'avais précisé dans l'anecdote). Par contre je ne savais pas qu'il avait été pâtissier.

Posté le

unknown

(2)

Répondre

a écrit : Huitzilipochtli a raison en anglais muséum ne prend pas d'accent. Méa culpa il s'agit bien du British museum. Je ne cherche pas d'excuses mais merci la correction automatique. :) La correction automatique ne fait pas toujours ce qu'on veut, en effet ;) !

Je ne connaissais pas ce peintre, ni l'idée du Liber veritatis, et apprécie les quelques peintures que j'ai vues. JMCMB.

Posté le

unknown

(0)

Répondre

Seul le mot "fiancé(e)", piqué par les anglais, possède un accent.

Posté le

unknown

(1)

Répondre

a écrit : Seul le mot "fiancé(e)", piqué par les anglais, possède un accent. En fait, c'est le cas pour la plupart des mots empruntés au français qui comportent un accent : "café" (pour le lieu), "étiquette" (pour le stéréotype)...

Posté le

unknown

(3)

Répondre

a écrit : C'est Claude Gelée dit LE lorrain (oui je suis lorrain et pointilleux ^^) il aurai aussi inventer la pâte feuilleté lorsqu'il étai pâtissier sinon je ne savait pas pour le liber veriatis merci Foncat "Si Mozart avait été pâtissier, à cinq ans il aurait fait son premier gâteau"

Sur ce, LA BISE !!!!!!

Posté le

unknown

(0)

Répondre

a écrit : muséum à bien un accent :-) Pas d'accent à "museum" .. ni à "a" ;)
Concernant l'anecdote, je ne comprends pas bien le principe. Était-ce un livre privé ou bien public ? Comment le mettait-il à jour ? Les gens pouvaient-ils le consulter à leur gré ?

Posté le

android

(1)

Répondre

Le terme exact n'est pas contrefaçon mais "contrefaisant". En effet on ne dit pas "un produit contrefait" mais plutot "une produit contrefaisant". :-)

Source: une émission LCP sur la maroquinerie transalpine.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Je chipote encore avec les accents, mais "museum" n'en a pas ;). Normal c'est de l'anglais