En 1961, un couvre-feu envers les musulmans

Proposé par
le
dans

Le 5 octobre 1961 fut instauré à Paris un couvre-feu interdisant la circulation dans les rues la nuit. Il visait les musulmans d'origine algérienne, Français ou non. Le 17 octobre, 30 000 personnes manifestèrent contre cette mesure, manifestation qui fut très durement réprimée : la police tua et jeta à la Seine plusieurs dizaines de manifestants.


Tous les commentaires (83)

a écrit : Perso, ça serait le contraire: comme on a l'expérience des années précédentes sur les violences policières de l'époque on devrait d'autant moins relativiser. C est comme si tu disais qu on devrait relativiser le génocide rwandais car quand même c'était pire pendant la shoah ! Desolé le but est pas de polémiquer juste pour montrer qu'on peut avoir un point de vue différent avec la même connaissance de faits. Afficher tout Le génocides rwandais a fait des millions de morts comme la shah, pas de franche différence de gravité donc.
Tandis que les violences policières d'aujourd'hui sont objectivement moins graves que celles de hier: des assassinats avant, des croches pattes aujourd'hui
On peut noter une décroissance de la violence et s'en réjouir. Relativiser ne veut pas dire justifier

a écrit : Je suis assez d'accord avec votre commentaire que je relativiserai néanmoins. Je vous précise que je suis fonctionnaire de police en île de france et que je n'ai jamais eu à frapper qui que ce soit en 14 ans de service. Je pense que les chiffres du directeur général de la police parle d'eux même: 39 révocations en 2020 sur 150000 fonctionnaires de police soit 0.026% de brebis galeuses. Comparé à d'autres démocratie je trouve ça honnête. Afficher tout youtu.be/6veeZGBsAbA

a écrit : Perso, ça serait le contraire: comme on a l'expérience des années précédentes sur les violences policières de l'époque on devrait d'autant moins relativiser. C est comme si tu disais qu on devrait relativiser le génocide rwandais car quand même c'était pire pendant la shoah ! Desolé le but est pas de polémiquer juste pour montrer qu'on peut avoir un point de vue différent avec la même connaissance de faits. Afficher tout Héhé c'est pas faux. Par ailleurs, à mon sens, le génocide rwandais est pire, 800 000 morts en 4 mois, sans mitrailleuse, four ou chambre à gaz...

Un documentaire très intéressant nommé "Tuez les tous" est disponible sur YouTube, la qualité de la vidéo est médiocre mais le contenu est énorme.

a écrit : Le génocides rwandais a fait des millions de morts comme la shah, pas de franche différence de gravité donc.
Tandis que les violences policières d'aujourd'hui sont objectivement moins graves que celles de hier: des assassinats avant, des croches pattes aujourd'hui
On peut noter une décroissan
ce de la violence et s'en réjouir. Relativiser ne veut pas dire justifier Afficher tout
Merci. Je ne voulais pas répondre à cette comparaison douteuse. Pour moi il y a une différence entre un contrôle d'identité et un couvre-feu applicable à une partie de la population avec lynchages et meurtres mais bon je dois sûrement être trop déconnecté pour "pourquoipas" et pour finir un génocide reste un génocide

Tout à fait d’accord, pourquoipas, cela dit, ta dernière phrase, « on ne tabasse pas les gens à chaque contrôle », c’est vrai mais cela arrive parfois, cf Michel Zeclair.
Les interventions télé de M. Anouar du syndicat Vigi, et M. Langlois font froid dans le dos, quant aux procédés utilisés par certaines brebis galeuses pour travestir les faits qui pourraient leur être reprochés.
La grande majorité des gardiens de la paix fait son travail avec mérite. Mais il y a aussi une culture de l’omerta dans les rangs de la police.
C’était particulièrement vrai à différents moments de l’histoire de la 5e république, je pense notamment au SAC, de 1958 à 82, trouble période. Plus récemment, à l’affaire Benalla.

a écrit : Le génocides rwandais a fait des millions de morts comme la shah, pas de franche différence de gravité donc.
Tandis que les violences policières d'aujourd'hui sont objectivement moins graves que celles de hier: des assassinats avant, des croches pattes aujourd'hui
On peut noter une décroissan
ce de la violence et s'en réjouir. Relativiser ne veut pas dire justifier Afficher tout
On aurait dû dire ça quand le nombre de morts sur les routes a diminué drastiquement suite à l'obligation de porter la ceinture de sécurité... on aurait du se réjouir plutôt que de continuer àvouloir moins de morts et ajouté des airs bags et des "contraintes" comme limiter la vitesse en ville...? Relativiser a(à mon sens ) une notion qui amoindri le fait courant en réthorique. Et c'est sur ce point que je n'aime pas ce mot dans ce contexte ;)

a écrit : Merci. Je ne voulais pas répondre à cette comparaison douteuse. Pour moi il y a une différence entre un contrôle d'identité et un couvre-feu applicable à une partie de la population avec lynchages et meurtres mais bon je dois sûrement être trop déconnecté pour "pourquoipas" et pour finir un génocide reste un génocide Tu n es pas déconnecté selon moi. Juste je tiens à éviter les poncif "c'était pire avant alors faut pas se plaindre c est tellement mieux maintenant.". Je répète : relativiser est un des arguments qu'on utilise en réthorique pour affaiblir un fait courant.
Ce n est pas parceque c'était pire avant qu'on ne doit pas dénoncer ce qu'il reste de terrible.
Je n'intervient pas en fonction des personnes mais des idées ou informations qui sont (pour moi je le répète) fausses ou laissent à penser qu'en fait la violence, le népotisme, le sexisme, le patriarcat etc... Ça peut aller.
C est mon côté humaniste misanthrope que veux tu. ;)

a écrit : Héhé c'est pas faux. Par ailleurs, à mon sens, le génocide rwandais est pire, 800 000 morts en 4 mois, sans mitrailleuse, four ou chambre à gaz...

Un documentaire très intéressant nommé "Tuez les tous" est disponible sur YouTube, la qualité de la vidéo est médiocre mais le contenu est énorme.
En effet.au ratio morts/jours je confirme mon ex était mal trouvé... Les rwandais ont fait "pire". Vu le docu en question...pas envie de le revoir j'avoue. (Âmes sensibles s abstenir)

a écrit : Je sais plus qui a dit: les cons, ca ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait! ^^ Et effectivement, des cons, y'en a partout, chercher la violence, casser du [inscrire ici une catégorie de gens que vous pouvez pas blairer] c'est une belle preuve de connerie y'a pas photo.

Pour l�
39;anecdote, JMCMB, je ne savait pas que ca avait été aussi violent et meurtrier, c'était limite une guerre civile quoi, des dizaines de morts, d'assassinats, mais comme dit plus haut, le contexte de la guerre d'Algérie... Afficher tout
"Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît". C'est une citation de Michel Audiard, dite par Lino Ventura dans "Les Tontons flingueurs"

a écrit : Si, tout à fait. Notamment quand, alors qu'il était le Préfet de police de Paris, il a expressément demandé à ses agents d'utiliser des méthodes "subversives" et qu'il a ajouté: "Vous serez couverts, je vous en donne ma parole...»

On peut rajouter qu'en 1973 eut égale
ment lieu une vague de violences racistes dans le Sud-Est de la France: Plusieurs dizaines de morts, plusieurs centaines de blessés qui furent cette fois perpétrés par la population civile, principalement encadrée par l'extrême-droite. Presque aucun auteur d'assassinat n'a été inquiété.

Dans un contexte de conflit ouvert entre la police française et le FLN algérien, et même bien des années après la guerre, les agressions racistes restaient au mieux impunies, et au pire encouragées au plus au sommet de l'encadrement des forces de l'ordre. Le racisme systémique qu'on retrouve trop souvent dans la police a des racines que l'on connait bien.
Afficher tout
Je suppose que tu dénonces de la même manière le racisme systémique du FLN qui a aboutit à la mort de 700 personnes la plupart européennes (estimation de Jean-Pierre Chevènement travaillant à l'époque au sein du corps prefectoral en Algérie), le 5 juillet 1962 à Oran, après l'accord de paix...

Posté le

android

(4)

Répondre

a écrit : Tout à fait d’accord, pourquoipas, cela dit, ta dernière phrase, « on ne tabasse pas les gens à chaque contrôle », c’est vrai mais cela arrive parfois, cf Michel Zeclair.
Les interventions télé de M. Anouar du syndicat Vigi, et M. Langlois font froid dans le dos, quant aux procédés utilisés par certaines brebis
galeuses pour travestir les faits qui pourraient leur être reprochés.
La grande majorité des gardiens de la paix fait son travail avec mérite. Mais il y a aussi une culture de l’omerta dans les rangs de la police.
C’était particulièrement vrai à différents moments de l’histoire de la 5e république, je pense notamment au SAC, de 1958 à 82, trouble période. Plus récemment, à l’affaire Benalla.
Afficher tout
Benalla n'a jamais été policier.

Posté le

android

(0)

Répondre

Des commentaires ont été modérés car ils niaient l'existence de ce fait historique, reconnu par l'état français. Et les commentaires qui y répondaient aussi.
Que l'on questionne le nombre de morts, pourquoi pas (même si je vois pas réellement l'intérêt à part vouloir expliquer que ce n''était pas si grave finalement, ce qu'a d'ailleurs fait quelqu'un ici) mais que l'on en nie l'existence, non.
Je rappelle que la liberté d'expression est encadrée en France, et que SCMB est un site privé. Si certains veulent faire du révisionnisme, ils sont libres de créer leur blog où ils pourront dire ce qu'ils veulent, leur liberté d'expression sera ainsi préservée, tant que la justice ne les rattrapera pas.

Pour ajouter 2 sources :
- « l’histoire fait date » (26 minutes) : sur Arte replay en ce moment, émission présentée par un historien (enseignant au collège de france il me semble). Simple et passionnant.
- le documentaire « ici on noie les algériens » d’Yasmina Adi, j’avais découvert cette histoire il y a quelques années par ce documentaire diffusé sur Tenk. Il est dessus à 2€.

C’est une histoire incroyable, j’ai trouvé terrible le silence sur ces faits. Je vous conseille vraiment le numéro de l’histoire fait date, qui est à la fois court, précis, montre les différents points de vue (manifestation légitime, tension avec le fnl) sans jamais nier l’horreur qu’ont vécu des milliers d’algérien•ne•s ce jour là (pcq un nombre démesuré d’arrestation aussi).

L'anecdote est erronée et incomplète. Les personnes visées par le couvre-feu n'étaient les musulmans mais les algériens. Les manifestants quand à eux ont bravé le couvre feu, incité par le F.L.N. qui avait fait assassiné dans les rues de Paris entre le 29 août et le 3 octobre, 13 policiers au cours de 33 attaques distinctes.
Ces anecdotes sont marrantes et instructives mais il faudrait veiller à ce qu'elles ne simplifient pas à outrance des situations complexes.

a écrit : En France on a réussi à séparer tous les pouvoirs : église/état , législatif/exécutif, magistrats/avocats, syndicats/patronats, etc... on a juste oublié de séparer l’IGPN de la police ;)

Pas le tonfa, pas le tonfa ! ^^
Le patronat c'est l'exploitation des hommes par les hommes, le syndicalisme c'est l'inverse(Coluche). Concernant avocat et magistrat, rappelle moi qui est garde des sceaux ? Pour finir l'assemblée nationale semble t'elle décider de quoi que ce soit sur un projet de loi, quand ils semblent être tous de connivences. La théorie de Montesquieu semble encore théorique. A moins que ce fut le but recherché.

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : Le patronat c'est l'exploitation des hommes par les hommes, le syndicalisme c'est l'inverse(Coluche). Concernant avocat et magistrat, rappelle moi qui est garde des sceaux ? Pour finir l'assemblée nationale semble t'elle décider de quoi que ce soit sur un projet de loi, quand ils semblent être tous de connivences. La théorie de Montesquieu semble encore théorique. A moins que ce fut le but recherché. Afficher tout La bonne citation est:

"Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le syndicalisme, c'est le contraire."

Ce qui revient au même avec quand même une certaine nuance. ;)

Certain dénoncent plus d'une 100 de morts côté manifestant

Le rappeur Médine en parle d'ailleurs très bien dans son titre "17-Oct"

Les américains ont fait un truc similaire avec des centaines de milliers de leurs citoyens d'Origine Japonaise pendant la 2ème GM, parqués dans des camps de concentration dans leur propre pays. C'est horrible mais il y a une triste logique derrière tout ça: des belligérants pouvaient effectivement s'infiltrer dans la population Américaine d'origine Japonaise.

JLSD grâce au court métrage de John Rachid. Que je conseil