L'erreur de date volontaire sur la tombe de certains soldats

Proposé par
le
dans

Il existe sur la tombe de certains soldats français tués à la fin de la Première Guerre mondiale une "erreur" volontaire de date. En effet, pour ne pas entacher le caractère sacré de l'armistice, tous les soldats tués le 11 novembre 1918 furent considérés comme décédés la veille, le 10 novembre.

L'armistice est en effet effectif à 11 heures, et certains soldats furent malheureusement tués le matin avant l'heure d'application.


Commentaires préférés (3)

Augustin Trébuchon, né le 30 mai 1878 au Malzieu-Forain en Lozère et mort au combat le 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse, est considéré comme le dernier soldat français mort au combat de la Première Guerre mondiale sur le sol français. Il était âgé de 40 ans
Augustin Trébuchon a été tué à 10 h 55 du matin, soit 5 minutes avant l'heure du cessez-le-feu décidé par l'armistice du 11 novembre 1918. Selon d'autres sources, il aurait été tué aux environs de 10 h 45 et 10 h 50
fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Tr%C3%A9buchon

a écrit : Augustin Trébuchon, né le 30 mai 1878 au Malzieu-Forain en Lozère et mort au combat le 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse, est considéré comme le dernier soldat français mort au combat de la Première Guerre mondiale sur le sol français. Il était âgé de 40 ans
Augustin Trébuchon a été tué à 10 h 55 du matin, soit 5
minutes avant l'heure du cessez-le-feu décidé par l'armistice du 11 novembre 1918. Selon d'autres sources, il aurait été tué aux environs de 10 h 45 et 10 h 50
fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Tr%C3%A9buchon
Afficher tout
Henry Nicholas Gunther est le dernier soldat américain tué durant le conflit et aussi le dernier militaire tué de la première guerre mondiale. Il est abattu de cinq balles de mitrailleuse à 10 h 59 le 11 novembre.

En tout, on parle de plus de 10000 pertes dont presque 3000 morts. Dont certains, comme l'attestent les commentaires plus haut, au derniers moments.
On pourrait se dire que ce sont des pertes inutiles, mais c'est plus compliqué que ça.
En histoire, il faut toujours recontextualiser, et ne jamais voir la situation en prenant pour acquis certaines choses qui nous sembles totalement banales aujourd'hui. Dans ce cas précis, les délais de communications.
Si aujourd'hui une nouvelle peut faire le tour du monde en une minute, ce n’était pas le cas à l'époque, surtout dans un contexte de guerre ou l'ennemi a tout intérêt a saboter et rendre difficile les communications adversaires.
Fixer à l'avance une date, et une heure fixe, ça permet que le message soit reçu avant le cessez le feu, autrement, il devient totalement inutile. Si malgré l'armistice, tu te fais canarder, tu riposte. Le dernier soldat mort, une minute avant 11 heures, a été abattu par des allemands, car le soldat américain faisait une charge contre eux. Il y a eu des attaques pour affaiblir l'ennemi, au cas ou celui-ci ne respecte pas le cessez-le-feu.
Il y a des batailles entières qui se sont déroulés après un traité de paix, comme la bataille de La Nouvelle-Orléans qui se déroule après le traité de Gand. C’était au début du XIXème siècle, mais on craignait également une situation similaire lors de la première guerre mondiale.
Même lors de la seconde guerre mondiale, le cessez-le-feu entre URSS et Finlande (avec pourtant deux jours de délai) ne fut pas respecté partout par manque de communication. Heureusement, il n'y a pas eu d'escalade de la violence, mais on peut très bien imaginer un conflit reprendre si le cessez-le-feu n'est pas respecté.
Bref, il y a eu 3000 morts le 11 novembre, mais si on avait pas fixé d'heure, il aurait pu y en avoir bien plus, voir repousser la fin du conflit.
C'est être terrible de se dire qu'a quelques minutes près, un drame humain supplémentaire n'aurait pas eu lieu, mais c'est malheureusement le prix a payer pour ne pas en avoir plus.


Tous les commentaires (24)

Augustin Trébuchon, né le 30 mai 1878 au Malzieu-Forain en Lozère et mort au combat le 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse, est considéré comme le dernier soldat français mort au combat de la Première Guerre mondiale sur le sol français. Il était âgé de 40 ans
Augustin Trébuchon a été tué à 10 h 55 du matin, soit 5 minutes avant l'heure du cessez-le-feu décidé par l'armistice du 11 novembre 1918. Selon d'autres sources, il aurait été tué aux environs de 10 h 45 et 10 h 50
fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Tr%C3%A9buchon

a écrit : Augustin Trébuchon, né le 30 mai 1878 au Malzieu-Forain en Lozère et mort au combat le 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse, est considéré comme le dernier soldat français mort au combat de la Première Guerre mondiale sur le sol français. Il était âgé de 40 ans
Augustin Trébuchon a été tué à 10 h 55 du matin, soit 5
minutes avant l'heure du cessez-le-feu décidé par l'armistice du 11 novembre 1918. Selon d'autres sources, il aurait été tué aux environs de 10 h 45 et 10 h 50
fr.wikipedia.org/wiki/Augustin_Tr%C3%A9buchon
Afficher tout
Henry Nicholas Gunther est le dernier soldat américain tué durant le conflit et aussi le dernier militaire tué de la première guerre mondiale. Il est abattu de cinq balles de mitrailleuse à 10 h 59 le 11 novembre.

En tout, on parle de plus de 10000 pertes dont presque 3000 morts. Dont certains, comme l'attestent les commentaires plus haut, au derniers moments.
On pourrait se dire que ce sont des pertes inutiles, mais c'est plus compliqué que ça.
En histoire, il faut toujours recontextualiser, et ne jamais voir la situation en prenant pour acquis certaines choses qui nous sembles totalement banales aujourd'hui. Dans ce cas précis, les délais de communications.
Si aujourd'hui une nouvelle peut faire le tour du monde en une minute, ce n’était pas le cas à l'époque, surtout dans un contexte de guerre ou l'ennemi a tout intérêt a saboter et rendre difficile les communications adversaires.
Fixer à l'avance une date, et une heure fixe, ça permet que le message soit reçu avant le cessez le feu, autrement, il devient totalement inutile. Si malgré l'armistice, tu te fais canarder, tu riposte. Le dernier soldat mort, une minute avant 11 heures, a été abattu par des allemands, car le soldat américain faisait une charge contre eux. Il y a eu des attaques pour affaiblir l'ennemi, au cas ou celui-ci ne respecte pas le cessez-le-feu.
Il y a des batailles entières qui se sont déroulés après un traité de paix, comme la bataille de La Nouvelle-Orléans qui se déroule après le traité de Gand. C’était au début du XIXème siècle, mais on craignait également une situation similaire lors de la première guerre mondiale.
Même lors de la seconde guerre mondiale, le cessez-le-feu entre URSS et Finlande (avec pourtant deux jours de délai) ne fut pas respecté partout par manque de communication. Heureusement, il n'y a pas eu d'escalade de la violence, mais on peut très bien imaginer un conflit reprendre si le cessez-le-feu n'est pas respecté.
Bref, il y a eu 3000 morts le 11 novembre, mais si on avait pas fixé d'heure, il aurait pu y en avoir bien plus, voir repousser la fin du conflit.
C'est être terrible de se dire qu'a quelques minutes près, un drame humain supplémentaire n'aurait pas eu lieu, mais c'est malheureusement le prix a payer pour ne pas en avoir plus.

a écrit : En tout, on parle de plus de 10000 pertes dont presque 3000 morts. Dont certains, comme l'attestent les commentaires plus haut, au derniers moments.
On pourrait se dire que ce sont des pertes inutiles, mais c'est plus compliqué que ça.
En histoire, il faut toujours recontextualiser, et ne jamai
s voir la situation en prenant pour acquis certaines choses qui nous sembles totalement banales aujourd'hui. Dans ce cas précis, les délais de communications.
Si aujourd'hui une nouvelle peut faire le tour du monde en une minute, ce n’était pas le cas à l'époque, surtout dans un contexte de guerre ou l'ennemi a tout intérêt a saboter et rendre difficile les communications adversaires.
Fixer à l'avance une date, et une heure fixe, ça permet que le message soit reçu avant le cessez le feu, autrement, il devient totalement inutile. Si malgré l'armistice, tu te fais canarder, tu riposte. Le dernier soldat mort, une minute avant 11 heures, a été abattu par des allemands, car le soldat américain faisait une charge contre eux. Il y a eu des attaques pour affaiblir l'ennemi, au cas ou celui-ci ne respecte pas le cessez-le-feu.
Il y a des batailles entières qui se sont déroulés après un traité de paix, comme la bataille de La Nouvelle-Orléans qui se déroule après le traité de Gand. C’était au début du XIXème siècle, mais on craignait également une situation similaire lors de la première guerre mondiale.
Même lors de la seconde guerre mondiale, le cessez-le-feu entre URSS et Finlande (avec pourtant deux jours de délai) ne fut pas respecté partout par manque de communication. Heureusement, il n'y a pas eu d'escalade de la violence, mais on peut très bien imaginer un conflit reprendre si le cessez-le-feu n'est pas respecté.
Bref, il y a eu 3000 morts le 11 novembre, mais si on avait pas fixé d'heure, il aurait pu y en avoir bien plus, voir repousser la fin du conflit.
C'est être terrible de se dire qu'a quelques minutes près, un drame humain supplémentaire n'aurait pas eu lieu, mais c'est malheureusement le prix a payer pour ne pas en avoir plus.
Afficher tout
A préciser aussi que ce n'était pas le premier cessez-le-feu. Le respect sur la ligne de front devait etre tout relatif.

Mettre en lumière aussi la prise de Stenay le jour d' l'armistice, qui est un assaut avec de nombreux morts, tout ca pour : des baignoires.

a écrit : Henry Nicholas Gunther est le dernier soldat américain tué durant le conflit et aussi le dernier militaire tué de la première guerre mondiale. Il est abattu de cinq balles de mitrailleuse à 10 h 59 le 11 novembre. Voir le neuvième mot de l'"anecdote"... Ton commentaire est une autre "anecdote"
Ça me troue le c#l de dire "anecdote" pour parler de la mort de ces personnes

Bon sang toutes ces morts inutiles... Pourquoi ça n'a pas été effectif a partir du moment où ce fut signé ? Pourquoi il n'y a pas eu de cessez le feu? De trêve ?

Édit: bon sang dans les sources j'ai lu qu'un officier américain a jeté a la mort 300 hommes lors d'une attaque d'un village pour que ses hommes puisse prendre un bain.
Un américain est mort 60 secondes avant l'armistice...
La honte pour tous les belligérants d'avoir laissé leurs hommes mourir pour rien.
La vie humaine n'a donc vraiment aucune valeur pour qu'on laisse quasiment 6h avant de rendre l'armistice effectif?

Posté le

android

(0)

Répondre

a écrit : En tout, on parle de plus de 10000 pertes dont presque 3000 morts. Dont certains, comme l'attestent les commentaires plus haut, au derniers moments.
On pourrait se dire que ce sont des pertes inutiles, mais c'est plus compliqué que ça.
En histoire, il faut toujours recontextualiser, et ne jamai
s voir la situation en prenant pour acquis certaines choses qui nous sembles totalement banales aujourd'hui. Dans ce cas précis, les délais de communications.
Si aujourd'hui une nouvelle peut faire le tour du monde en une minute, ce n’était pas le cas à l'époque, surtout dans un contexte de guerre ou l'ennemi a tout intérêt a saboter et rendre difficile les communications adversaires.
Fixer à l'avance une date, et une heure fixe, ça permet que le message soit reçu avant le cessez le feu, autrement, il devient totalement inutile. Si malgré l'armistice, tu te fais canarder, tu riposte. Le dernier soldat mort, une minute avant 11 heures, a été abattu par des allemands, car le soldat américain faisait une charge contre eux. Il y a eu des attaques pour affaiblir l'ennemi, au cas ou celui-ci ne respecte pas le cessez-le-feu.
Il y a des batailles entières qui se sont déroulés après un traité de paix, comme la bataille de La Nouvelle-Orléans qui se déroule après le traité de Gand. C’était au début du XIXème siècle, mais on craignait également une situation similaire lors de la première guerre mondiale.
Même lors de la seconde guerre mondiale, le cessez-le-feu entre URSS et Finlande (avec pourtant deux jours de délai) ne fut pas respecté partout par manque de communication. Heureusement, il n'y a pas eu d'escalade de la violence, mais on peut très bien imaginer un conflit reprendre si le cessez-le-feu n'est pas respecté.
Bref, il y a eu 3000 morts le 11 novembre, mais si on avait pas fixé d'heure, il aurait pu y en avoir bien plus, voir repousser la fin du conflit.
C'est être terrible de se dire qu'a quelques minutes près, un drame humain supplémentaire n'aurait pas eu lieu, mais c'est malheureusement le prix a payer pour ne pas en avoir plus.
Afficher tout
Ton commentaire répond à ma question, mais bon sang je me sens tellement triste et en colère pour ces hommes, que je connais pas pourtant, qui jusqu'au dernier moment se sont battus pour quelque chose qui était déjà terminé. Ça n'a pas de sens...

Posté le

android

(2)

Répondre

a écrit : Certaines plaques dans des batiments publiques ont des dates de décès "mort pour la France" jusqu'en 1919.

On en avait parlé dans une autre anecdote, il s'agit des prisonniers de guerre morts après la signature ou de malades.
Il y avait aussi une histoire de conflit qui s'
était prolongé dans les balkans.

secouchermoinsbete.fr/78379-5-minutes-de-trop-pour-le-dernier-mort-francais-de-la-premiere-guerre-mondiale
Afficher tout
Mais du coup, ceux qui sont morts à cause des gaz plusieurs annees après ne sont pas considérés comme 'morts pour la France'?

a écrit : Mais du coup, ceux qui sont morts à cause des gaz plusieurs annees après ne sont pas considérés comme 'morts pour la France'? En théorie si. On peut avoir la certification mort pour la France après un conflit. Après ça leur fait une belle jambe ;)(certification c est pas le bon mot ?!;))
Plus sérieusement bonne question. J arrive pas a trouver de "morts pour la France" a cause des gaz après la fin de la guerre. Si qqun trouve?

Posté le

android

(3)

Répondre

a écrit : Mais du coup, ceux qui sont morts à cause des gaz plusieurs annees après ne sont pas considérés comme 'morts pour la France'? je ne crois pas que les gaz et maladies soient comptabilisés dans ces morts pour la France, car les morts ont du survenir apres plusieurs années.
Je sais que certains gangrenés ou mutilés de guerre ayant développé des infections et étant décédé apres coup ont été marqués "mort pour la France "année de naissance" - 1919"
Certains édifices publiques comme le tribunal de Tarascon où j'ai travaillé ont une plaque avec ces dates. (Après m'etre renseigner, c'était des cas comme cela.)
A voir si d'autres ont aussi la curiosité par chez eux.

Ce n'était pas qu'une question de jour sacré.
Certains ont été enregistrés comme mort le 10 pour recevoir les honneurs militaires tout simplement, pour être bien enregistrés mort pendant la guerre.

Posté le

android

(5)

Répondre

a écrit : Ce n'était pas qu'une question de jour sacré.
Certains ont été enregistrés comme mort le 10 pour recevoir les honneurs militaires tout simplement, pour être bien enregistrés mort pendant la guerre.
Oui et c'est important.

Tout comme le nombre de mariage très importants célébrés pendant la guerre. Cela permettait aux femmes de toucher une pension de guerre en cas de décès.

a écrit : Ton commentaire répond à ma question, mais bon sang je me sens tellement triste et en colère pour ces hommes, que je connais pas pourtant, qui jusqu'au dernier moment se sont battus pour quelque chose qui était déjà terminé. Ça n'a pas de sens... J'avoue avoir eu les mêmes réflexions sur l'absurdité de ces derniers morts (comme si les dizaines de millions de morts et blessés durant les quatre années ne l’étaient pas assez), et même après avoir trouvé des raisons rationnelles a ces délais, je ne peux rester insensible face a tout ceux qui s’étaient battu alors que tout était déjà réglé, et qu'aucune attaque, aussi héroïque soit-elle, ne pouvait renverser le sort de la guerre.

Au passage, je profite du thème pour faire la pub d'un bon jeu : Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre. C'est fait par Ubisoft Montpellier, et c'est une véritable pépite. Il rappelle a la perfection que derrière chaque chiffre, se trouve des humains, qui n'avait pas de raison de se détester. Les personnages sont développé a la perfection, malgré la simplicité apparente du jeu et des cinématiques, et la musique est superbe. Et surtout, il a l'une des meilleurs fins que j'ai jamais vu, et on est nombreux a y avoir laissé une petite larme.

a écrit : Ton commentaire répond à ma question, mais bon sang je me sens tellement triste et en colère pour ces hommes, que je connais pas pourtant, qui jusqu'au dernier moment se sont battus pour quelque chose qui était déjà terminé. Ça n'a pas de sens... C'est malheureusement la réalité et la faute de personne. La nouvelle s'est sûrement propagée aussi rapidement que possible.

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Certaines plaques dans des batiments publiques ont des dates de décès "mort pour la France" jusqu'en 1919.

On en avait parlé dans une autre anecdote, il s'agit des prisonniers de guerre morts après la signature ou de malades.
Il y avait aussi une histoire de conflit qui s'
était prolongé dans les balkans.

secouchermoinsbete.fr/78379-5-minutes-de-trop-pour-le-dernier-mort-francais-de-la-premiere-guerre-mondiale
Afficher tout
Ou au Levant contre les Turcs. Mon aïeul y était

Posté le

android

(0)

Répondre

Je pense qu'il y a eu d'autres "erreurs" volontaires. Mon arrière grand père était à Verdun. Il a passé 4 ans dans l'enfer comme beaucoup d'autres, a survécu, et a été tué quelques jours après l'armistice, en sortant de la gare alors qu'il rentrait au pays avec ses copains survivants, écrasé par un taxi devant le parvis ! Je crois que je n'ai rien connu de plus idiot, insensé...
Bref, il est quand même sur la liste des morts sur la stelle de son village en mémoire de la guerre, et chaque 11 novembre son nom est lu à haute voix, comme les "morts au combat".

a écrit : J'avoue avoir eu les mêmes réflexions sur l'absurdité de ces derniers morts (comme si les dizaines de millions de morts et blessés durant les quatre années ne l’étaient pas assez), et même après avoir trouvé des raisons rationnelles a ces délais, je ne peux rester insensible face a tout ceux qui s’étaient battu alors que tout était déjà réglé, et qu'aucune attaque, aussi héroïque soit-elle, ne pouvait renverser le sort de la guerre.

Au passage, je profite du thème pour faire la pub d'un bon jeu : Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre. C'est fait par Ubisoft Montpellier, et c'est une véritable pépite. Il rappelle a la perfection que derrière chaque chiffre, se trouve des humains, qui n'avait pas de raison de se détester. Les personnages sont développé a la perfection, malgré la simplicité apparente du jeu et des cinématiques, et la musique est superbe. Et surtout, il a l'une des meilleurs fins que j'ai jamais vu, et on est nombreux a y avoir laissé une petite larme.
Afficher tout
Je te conseil le film joyeux Noël. Sur le thème de "des humains qui n avaient pas de raison de se détester"... (Hormis celles de la communication de guerre montrant l'autre comme le mechant pas gentil. Ce qui n a hélas pas changé juste les méchants changent en fonction des intérêts)

Posté le

android

(1)

Répondre