Les déchets sur la Lune intéressent la science

Proposé par
le
dans

Lors des différentes missions Apollo, les astronautes ont laissé plus de 180 tonnes de matériel et objets sur la Lune mais également 96 sacs-poubelle remplis d'urine, de selles et de vomi. Peu ragoutant, ces sacs intéressent toutefois les scientifiques qui étudient la survie de microbes sur la Lune.

La première photo prise sur la Lune par Neil Armstrong aura d'ailleurs un sac poubelle en premier plan.


Tous les commentaires (59)

a écrit : Ces "joueurs" s'appellent des coprologues... ;-)
C'est souvent dans nos excréments qu'on découvre certaines pathologies intestinales...
On peut étudier aussi les crottes des animaux pour connaître leur régime alimentaire, et j'avais participé à une mission qui consistait, entre autres, à suivre des lions à la trace et recueillir leurs crottes dans des sacs plastiques (en portant masque et gants car il peut y avoir des agents pathogènes pour nous dedans et notamment des parasites, contrairement aux crottes des herbivores qui ne sont pas dangereuses). Et ensuite c'était remis à une spécialiste qui étudiait tout ça soigneusement. Sauf qu'au lieu de l'appeler (en anglais) coprologist, on l'appelait familièrement shitologist...

Posté le

android

(3)

Répondre

Le sac poubelle sur la photo dont parle l'anecdote c'était bien sûr uniquement pour faire plus réaliste et pour éviter que les gens croient que ces photos ont été faites sur Terre dans un studio de cinéma (mais c'est raté parce qu'il y a quand même des gens qui le croient et qui se divisent d'ailleurs en 2 courants : ceux qui croient que la mission n'est pas allée sur la Lune et ceux qui croient qu'elle y est allée mais n'a pas montré les vraies photos pour garder secret ce que les astronautes y ont vu).

Posté le

android

(5)

Répondre

180 tonnes ça n’est, à mon sens, pas possible car il y n’y a eu « que » 6 missions Apollo a alunir et qu’un LEM pèse environ 16 tonnes sachant que l’étage de remontée ne reste bien sûr pas sûr la lune. On est loin du compte ! Je pense que ça tourne plutôt aux alentours de 60 tonnes, ce qui est déjà énorme !!!

a écrit : 180 tonnes ça n’est, à mon sens, pas possible car il y n’y a eu « que » 6 missions Apollo a alunir et qu’un LEM pèse environ 16 tonnes sachant que l’étage de remontée ne reste bien sûr pas sûr la lune. On est loin du compte ! Je pense que ça tourne plutôt aux alentours de 60 tonnes, ce qui est déjà énorme !!! Tu peux remarquer que l'anecdote ne dit pas que c'était les déchets uniquement des 6 missions qui ont "aluni".

Posté le

android

(0)

Répondre

les matières fécales ont la côte en ce moment sur scmb :)

Posté le

android

(1)

Répondre

a écrit : Pour ceux qui seraient tentés d'aller chercher du caca d'astronaute, voici sous quelle forme vous le trouverez. Âmes sensibles s'abstenir.

Durant les missions Apollo, les astronautes n'avaient pas de toilettes spatiales super high tech comme il en existe sur l'ISS ou anciennement à
bord de la navette spatiale. Au lieu de ça, Armstrong et compagnons devaient faire leurs besoins dans des sacs plastiques... Sauf que le problème c'est que de faire la grosse commission sur Terre c'est facile, suffit de pousser un peu et puis la gravité fait le reste. Quand vous vous trouvez en apesanteur dans un vaisseau cependant, c'est un peu plus difficile, notamment pour bien assurer la séparation entre la matière fécale et le popotin qui vient de l'éjecter. En deux mots, oui, ça a tendance à rester collé. Les braves pionniers de la lune devaient donc enfiler comme des gants les sacs plastiques susmentionnés pour assurer une bonne séparation... À la main.

Mais une fois emballé soigneusement dans un petit sac plastique, ce n'était pas la fin du boulot pour l'astronaute : en effet le caca contient des tonnes de bactéries, lesquelles en mangeant du caca dégagent souvent des gaz comme le CO2. Heureusement les cerveaux de la NASA avaient tout prévu et fournissaient aux astronautes une solution désinfectante dans laquelle le caca devait baigner afin de tuer ces bactéries et empêcher que trop de gaz ne fasse éclater le sac. Sauf que encore une fois chez nous ce serait bien facile, on a le caca au fond on verse de la javel par dessus et puis la gravité fait le reste... Mais pas de gravité pour aider les astronautes à mélanger, ceux-ci devaient donc bien malaxer le caca manuellement dans ce sac plastique transparent jusqu'à ce qu'ils constatent que la matière fécale et la solution désinfectante étaient bien mélangées. Apparemment l'expérience était peu réjouissante...
Alors qui veut toujours être astronaute ici ?
Afficher tout
Ton commentaire donne aussi l'explication de sacs de vomi. ;)

Posté le

android

(7)

Répondre

a écrit : Il y a un petit problème dans l'anecdote... On nous dit que les missions Apollo ont laissé plus de 180 tonnes de déchets sur la Lune, or, le module lunaire en entier (étage d'atterrissage et de décollage réunis) pesait environ 15 tonnes (16t pour la version améliorée à partir d'Apollo 15). Et il y a eu 6 missions Apollo qui ont réussi à se poser sur la Lune... 6x15 ça fait 90 et non 180, et encore, ce serait supposer que 0% du carburant (qui représente la plupart de la masse du LEM) a été utilisé pendant la descente.

Ce chiffre de 180t correspond à une estimation de l'ensemble des objets artificiels sur la Lune à l'heure actuelle et inclut aussi les étages de fusées crashés sur la lune et le carburant qu'il restait dans ceux-ci, les rovers automatiques et autres sondes, qu'ils se soient posés en douceur ou réduits à l'état de confettis. Même si les missions Apollo sont à l'origine d'une part significative de ces "déchets" on ne peut donc pas dire que les astronautes aient laissé 180t de déchets en repartant, l'image que ça donne est incorrecte.
Afficher tout
Perso moi j’ai lu « 180 tonnes de matériels et objets et 96 sac poubelle » et non pas « 180 tonnes de déchets » ... mais j’ai peut être mal lu.

a écrit : Pour ceux qui seraient tentés d'aller chercher du caca d'astronaute, voici sous quelle forme vous le trouverez. Âmes sensibles s'abstenir.

Durant les missions Apollo, les astronautes n'avaient pas de toilettes spatiales super high tech comme il en existe sur l'ISS ou anciennement à
bord de la navette spatiale. Au lieu de ça, Armstrong et compagnons devaient faire leurs besoins dans des sacs plastiques... Sauf que le problème c'est que de faire la grosse commission sur Terre c'est facile, suffit de pousser un peu et puis la gravité fait le reste. Quand vous vous trouvez en apesanteur dans un vaisseau cependant, c'est un peu plus difficile, notamment pour bien assurer la séparation entre la matière fécale et le popotin qui vient de l'éjecter. En deux mots, oui, ça a tendance à rester collé. Les braves pionniers de la lune devaient donc enfiler comme des gants les sacs plastiques susmentionnés pour assurer une bonne séparation... À la main.

Mais une fois emballé soigneusement dans un petit sac plastique, ce n'était pas la fin du boulot pour l'astronaute : en effet le caca contient des tonnes de bactéries, lesquelles en mangeant du caca dégagent souvent des gaz comme le CO2. Heureusement les cerveaux de la NASA avaient tout prévu et fournissaient aux astronautes une solution désinfectante dans laquelle le caca devait baigner afin de tuer ces bactéries et empêcher que trop de gaz ne fasse éclater le sac. Sauf que encore une fois chez nous ce serait bien facile, on a le caca au fond on verse de la javel par dessus et puis la gravité fait le reste... Mais pas de gravité pour aider les astronautes à mélanger, ceux-ci devaient donc bien malaxer le caca manuellement dans ce sac plastique transparent jusqu'à ce qu'ils constatent que la matière fécale et la solution désinfectante étaient bien mélangées. Apparemment l'expérience était peu réjouissante...
Alors qui veut toujours être astronaute ici ?
Afficher tout
Ce que tu omets de préciser et qu'on ne devine pas forcément c'est que tout ça se passait dans la cabine de la capsule où ils étaient serrés à 3 et avaient à peine la place de se retourner pendant plusieurs jours. C'est pas comme si ils avaient pu s'isoler dans un coin pour faire leur petite affaire bien proprement... Et donc, comme il est dit dans la source, quand on sait ça on imagine l'odeur dans la cabine et on comprend mieux que la première chose à laquelle ont pensé les premiers hommes qui ont atterri sur la Lune, en ouvrant l'écoutille, c'est de de sortir le sac poubelle, avant même de prendre la première photo ! Et c'est pourquoi ce sac poubelle est passé à la postérité en gros plan sur la première photo prise sur la Lune !

Ca nous rappelle quand même à quel point même si c'est pas si loin de nous, les mecs étaient des aventuriers incroyables. Rien que de s'imaginer qu'ils voyageaient dans des vaisseaux où l'informatique était quasi inexistante et naviguaient avec des appareils de mesure mécaniques, dans l'environnement le plus hostile qui soit, c'est complètement fou.
La notion de risque a changé en un demi-siècle.
Concernant la pollution, le débat est anachronique, comme toujours en Histoire, porter un jugement de valeur à la lumière de nos connaissances actuelles n'a aucun sens.

a écrit : Ca nous rappelle quand même à quel point même si c'est pas si loin de nous, les mecs étaient des aventuriers incroyables. Rien que de s'imaginer qu'ils voyageaient dans des vaisseaux où l'informatique était quasi inexistante et naviguaient avec des appareils de mesure mécaniques, dans l'environnement le plus hostile qui soit, c'est complètement fou.
La notion de risque a changé en un demi-siècle.
Concernant la pollution, le débat est anachronique, comme toujours en Histoire, porter un jugement de valeur à la lumière de nos connaissances actuelles n'a aucun sens.
Afficher tout
C'était pas forcément plus risqué avec des appareils de mesure et des commandes mécaniques, quand on voit comment les voitures modernes bourrées d'électronique déconnent alors que des voitures anciennes sont fiables et faciles à réparer. En revanche ça demandait aux astronautes d'être des pilotes particulièrement adroits car ils devaient compter sur leur adresse à défaut de pouvoir compter sur un pilotage automatique ! Ce qui est très impressionnant aussi c'est que les ingénieurs ont réussi à concevoir ces missions et à faire les calculs de trajectoire pratiquement à la main alors que maintenant c'est fait avec des ordinateurs super-puissants !

a écrit : Je reste insensible aux 180 tonnes de rebuts laissés sur la Lune, la seule chose que je trouve pénible ce sont ces gens qui sont curieux de savoir ce que deviennent les déjections abandonnées
Dans ce cas, fallait pas les laisser, parce que pour aller chercher les cacas de
Neil Armstrong, ça va encore coute
r la peau du... Q
et pour infos, je consomme, seulement et rarement (je suis d'une sobriété de chameau) du Champagne, je laisse le Pastis au peuple :D
Afficher tout
C'était pas a toi que je répondais, rené, c'était une référence à la chanson "le café" de Oldelaf, désolé "détends toi rené, prends un bon cigare et un ptit café^^

et pour ce qui sont des déjections de l'ISS, elles sont brûlées via rentrée dans l'atmosphère à 10 kilomètres par secondes et vaporisées et donc on respire potentiellement les cacas et les pipis des spationautes.

P.S les fientes des passagers des avions sont aussi éjectées dans l’atmosphère... Respirez un bon coup, ca ne fait que passer, réfléchissez y quand vous allez aux chiottes dans une bétaillère volante.

a écrit : C'était pas forcément plus risqué avec des appareils de mesure et des commandes mécaniques, quand on voit comment les voitures modernes bourrées d'électronique déconnent alors que des voitures anciennes sont fiables et faciles à réparer. En revanche ça demandait aux astronautes d'être des pilotes particulièrement adroits car ils devaient compter sur leur adresse à défaut de pouvoir compter sur un pilotage automatique ! Ce qui est très impressionnant aussi c'est que les ingénieurs ont réussi à concevoir ces missions et à faire les calculs de trajectoire pratiquement à la main alors que maintenant c'est fait avec des ordinateurs super-puissants ! Afficher tout N'importequoi. Les calculs de trajectoires spatiales sont encore fait à la main. Les ordinateurs ne font que suivre ce que les humains ont conçu, et c'est pas demain la veille que ça va changer.

Si tu savais ce qui se passe dans les contrôles spatiaux actuels, où ne serais ce que dans les tours de contrôle des aéroports, tu aurais des cheveux blancs, mon pote! T'as même pas idée de a quel point les ordinateurs sont cons... ils font ce qu'on leur dit de faire sans se poser de questions! ^^

a écrit : C'était pas a toi que je répondais, rené, c'était une référence à la chanson "le café" de Oldelaf, désolé "détends toi rené, prends un bon cigare et un ptit café^^

et pour ce qui sont des déjections de l'ISS, elles sont brûlées via rentrée dans l'atmosphère à 10 kilomètre
s par secondes et vaporisées et donc on respire potentiellement les cacas et les pipis des spationautes.

P.S les fientes des passagers des avions sont aussi éjectées dans l’atmosphère... Respirez un bon coup, ca ne fait que passer, réfléchissez y quand vous allez aux chiottes dans une bétaillère volante.
Afficher tout
OK, j'arrête de respirer tout de suite :D

Pour les avions, l'éjection des toilettes à haute altitude est une légende urbaine, trop de danger que ça se congèle en devenant un projectile super dangereux, sans compter le risque de dépressurisation en cas d'incident
En fait quant ils font leur avitaillement, on vide leur cuve, comme on fait pour une fosse septique, et on remet de l'eau propre

a écrit : N'importequoi. Les calculs de trajectoires spatiales sont encore fait à la main. Les ordinateurs ne font que suivre ce que les humains ont conçu, et c'est pas demain la veille que ça va changer.

Si tu savais ce qui se passe dans les contrôles spatiaux actuels, où ne serais ce que dans les tours d
e contrôle des aéroports, tu aurais des cheveux blancs, mon pote! T'as même pas idée de a quel point les ordinateurs sont cons... ils font ce qu'on leur dit de faire sans se poser de questions! ^^ Afficher tout
malheureusement, je confirme...
Dans ma branche, on a même des procédures "manuelles" pour rendre les études financières cohérentes (on dit "contrôle de déconnance")
là où ils (les ordi) sont vraiment trop forts, c'est pour calculer les affichages des jeux vidéo (lorsqu'il ne s'agit pas de séquences enregistrées)

a écrit : OK, j'arrête de respirer tout de suite :D

Pour les avions, l'éjection des toilettes à haute altitude est une légende urbaine, trop de danger que ça se congèle en devenant un projectile super dangereux, sans compter le risque de dépressurisation en cas d'incident
En fait quant ils fo
nt leur avitaillement, on vide leur cuve, comme on fait pour une fosse septique, et on remet de l'eau propre Afficher tout
effectivement... ca se faisait avant de larguer les déjections des avions mais ca se fait plus depuis les années 70, j'ai vérifié. MAIS ca se faisait avant! ^^

Ca se faisait sur les trains aussi d'ailleurs, on chiait direct sur les voies... les trains bleus... c'est dégueulasse!!!

a écrit : N'importequoi. Les calculs de trajectoires spatiales sont encore fait à la main. Les ordinateurs ne font que suivre ce que les humains ont conçu, et c'est pas demain la veille que ça va changer.

Si tu savais ce qui se passe dans les contrôles spatiaux actuels, où ne serais ce que dans les tours d
e contrôle des aéroports, tu aurais des cheveux blancs, mon pote! T'as même pas idée de a quel point les ordinateurs sont cons... ils font ce qu'on leur dit de faire sans se poser de questions! ^^ Afficher tout
Complètement faux. A la NASA ils utilisent kerbal Space program.

a écrit : N'importequoi. Les calculs de trajectoires spatiales sont encore fait à la main. Les ordinateurs ne font que suivre ce que les humains ont conçu, et c'est pas demain la veille que ça va changer.

Si tu savais ce qui se passe dans les contrôles spatiaux actuels, où ne serais ce que dans les tours d
e contrôle des aéroports, tu aurais des cheveux blancs, mon pote! T'as même pas idée de a quel point les ordinateurs sont cons... ils font ce qu'on leur dit de faire sans se poser de questions! ^^ Afficher tout
Je me demande si tu n'as pas compris ce que veut dire faire un calcul à la main, ce que veut dire faire un calcul de trajectoire ou les deux mais en tout cas c'est certain que les calculs des trajectoires ne sont plus faits à la main... De même que la caissière du supermarché ne calcule plus à la main ce que tu lui dois ou le comptable de ta banque ne fait plus ton relevé de compte à la main, alors qu'à une époque c'était fait avec du papier et un crayon, après il y a eu des machines à calculer et des règles à calcul pour faire les opérations de base, mais il fallait quand même entrer les nombre en appuyant sur les touches ou en faisant coulisser la règle et écrire à la main les résultats intermédiaires alors que maintenant tout est fait par programme informatique et une fois que le programme est fait et testé il suffit de changer les paramètres pour qu'il recalcule tout automatiquement. J'ai quand même un tout petit peu exagéré : il y avait déjà des ordinateurs dans les années 1960 mais leur puissance et les programmes qu'ils pouvaient faire tourner n'avaient quand même pas grand chose à voir avec la facilité de calcul qu'on a à présent, d'où mon expression "pratiquement à la main" et le fait que maintenant ce n'est plus du tout fait à la main.

a écrit : On a dit "pas ce genre de discours" ;) Et on a dit qu’il fallait dire « la » Covid

La définition même de pollution signifie qu’il y a des êtres vivants qui sont impactés par une dégradation de leur environnement. Donc si je suis à bord de mon vaisseau spatial et que je m’arrête sur un astéroïde pour ch*** un coup, ce n’est pas de la pollution. Idem pour la Lune. Pas de vivant à sa surface, c’est un astre mort, donc il ne s’agit pas de « pollution ». Ce qui parait somme toute assez logique. Si ça n’emmerde absolument personne (humain, animal, végétal ou autre), en quoi ce serait moralement répréhensible? Donc, en conclusion, chions sans aucun problème sur la Lune, et sur toute autre surface inhabitée

a écrit : La définition même de pollution signifie qu’il y a des êtres vivants qui sont impactés par une dégradation de leur environnement. Donc si je suis à bord de mon vaisseau spatial et que je m’arrête sur un astéroïde pour ch*** un coup, ce n’est pas de la pollution. Idem pour la Lune. Pas de vivant à sa surface, c’est un astre mort, donc il ne s’agit pas de « pollution ». Ce qui parait somme toute assez logique. Si ça n’emmerde absolument personne (humain, animal, végétal ou autre), en quoi ce serait moralement répréhensible? Donc, en conclusion, chions sans aucun problème sur la Lune, et sur toute autre surface inhabitée Afficher tout Nous pouvons techniquement « chier » n’importe où, car cela n’est en rien une pollution.