Au Moyen Âge, on n'utilisait pas d'assiettes

Proposé par
le

Durant les repas du Moyen Âge, les aliments n'étaient pas servis sur des assiettes, mais sur des tranchoirs. Il s'agissait de planches en bois sur lesquelles était posée une tranche épaisse de pain rassis, qui absorbait la sauce. Au XVIè siècle, on releva les bords du tranchoir, qui devint l'assiette moderne.


Commentaires préférés (3)

Il est à noter que les tranchoirs étaient ensuite récupérés par les serviteurs qui pouvaient les manger.
De plus, il y avait habituellement un tranchoir pour deux personnes, ce qui est l'origine du copain.

Posté le

android

(323)

Répondre

On peut ajouter que les banquets au Moyen-Âge se faisaient avec un placement des tables en forme de U, avec la table du seigneur et de ses principaux hôtes surélevée sur une estrade. On voit bien sur cette enluminure du XVe siècle, issue d'une version du Roman d'Alexandre le Grand confreriedespoulardiersdebresse.fr/wp-content/uploads/Miniatures-et-enluminures.-Le-Livre-des-Conquestes-et-Faits-dAlexandre-milieu-15e-sie%CC%80cle.-Anonym.jpg cette forme de U, de même que l'on distingue très bien les tranchoirs que se partagent les convives.

Par ailleurs, entre chaque plat qui arrivait, on divertissait les convives avec des entremets, qui pouvaient consister en de nombreuses choses différentes, comme des jongleurs ou des montreurs d'ours, des plats admirablement cuisinés mais à manger plus tard, des sculptures de bateaux ou d'animaux... On peut voir, toujours sur la même enluminure, des musiciens, ainsi qu'un navire, ces navires servant souvent à transporter de fines épices ou sauces, que chaque convive sentait tour à tour (et dont l'hôte se servait pour étaler sa richesse, puisque les épices coûtaient très cher). Ces navires étaient très à la mode, on en retrouve ainsi par exemple un autre sur le Livre d'Heures du duc Jean de Berry, au XVe siècle : www.herodote.net/Images/Limbourgjanvier.jpg

La tranche de pain qui servaient pour recevoir les aliments était partagée par plusieurs convives, ces derniers faisaient donc "co-pain", ce qui est à l'origine du mot copain...


Tous les commentaires (38)

Il est à noter que les tranchoirs étaient ensuite récupérés par les serviteurs qui pouvaient les manger.
De plus, il y avait habituellement un tranchoir pour deux personnes, ce qui est l'origine du copain.

Posté le

android

(323)

Répondre

Alors c'est pas nouveau ce que nous proposent certains resto : planche de charcuterie ou fromage à partager

Posté le

android

(4)

Répondre

Au moins avec cette tranche de pain, ils devaient être rassis zié..

Posté le

windowsphone

(0)

Répondre

On peut ajouter que les banquets au Moyen-Âge se faisaient avec un placement des tables en forme de U, avec la table du seigneur et de ses principaux hôtes surélevée sur une estrade. On voit bien sur cette enluminure du XVe siècle, issue d'une version du Roman d'Alexandre le Grand confreriedespoulardiersdebresse.fr/wp-content/uploads/Miniatures-et-enluminures.-Le-Livre-des-Conquestes-et-Faits-dAlexandre-milieu-15e-sie%CC%80cle.-Anonym.jpg cette forme de U, de même que l'on distingue très bien les tranchoirs que se partagent les convives.

Par ailleurs, entre chaque plat qui arrivait, on divertissait les convives avec des entremets, qui pouvaient consister en de nombreuses choses différentes, comme des jongleurs ou des montreurs d'ours, des plats admirablement cuisinés mais à manger plus tard, des sculptures de bateaux ou d'animaux... On peut voir, toujours sur la même enluminure, des musiciens, ainsi qu'un navire, ces navires servant souvent à transporter de fines épices ou sauces, que chaque convive sentait tour à tour (et dont l'hôte se servait pour étaler sa richesse, puisque les épices coûtaient très cher). Ces navires étaient très à la mode, on en retrouve ainsi par exemple un autre sur le Livre d'Heures du duc Jean de Berry, au XVe siècle : www.herodote.net/Images/Limbourgjanvier.jpg

La tranche de pain qui servaient pour recevoir les aliments était partagée par plusieurs convives, ces derniers faisaient donc "co-pain", ce qui est à l'origine du mot copain...

La tranche de pain il pouvaient soit la manger, soit la donner aux pauvres. ( Source livre "Dlire" de CP )

Posté le

android

(6)

Répondre

Bien évidemment la disposition des lieux de prise des repas dépend de la couche sociale à laquelle on appartient. Mais en règle générale, jusqu'à la fin du Moyen-Âge, les pièces de la maison restent indifférenciées, on ne leur assigne pas une fonction spécialisée.

Et sans fourchette ni de couteau de ouvert, jusqu'à l'arrivée de reines florentines, ça devait être propre !

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Bien évidemment la disposition des lieux de prise des repas dépend de la couche sociale à laquelle on appartient. Mais en règle générale, jusqu'à la fin du Moyen-Âge, les pièces de la maison restent indifférenciées, on ne leur assigne pas une fonction spécialisée. Ce qui était facilité par l'absence de meubles tels qu'on les conçoit aujourd'hui : tout le mobilier de maison était, comme l'origine du terme l'indique, mobile : les vêtements se rangeaient dans des coffres et non des armoires, et les tables étaient le plus souvent de grandes planches posées sur des tréteaux, tout cela facilitant grandement le mouvement et donc l'adaptation des pièces, indifférenciées comme vous l'avez souligné.

Et puis il était considéré comme "propre" de s'essuyer sur la nappe...

a écrit : La tranche de pain qui servaient pour recevoir les aliments était partagée par plusieurs convives, ces derniers faisaient donc "co-pain", ce qui est à l'origine du mot copain... Et quelle est donc l'origine du mot co-pine ?

a écrit : Et puis il était considéré comme "propre" de s'essuyer sur la nappe... à vérifier mais il me semble qu'à l'époque, c'étaient de gros chiens, dans les poils desquels on s'essuyait les doigts...

Posté le

android

(0)

Répondre

A noter que les oiseaux et volailles étaient considérés comme viandes nobles car proches du ciel (donc divins ) contrairement aux gibiers classiques
Il était aussi d usage d utiliser des épices pour donner une couleur dorée aux viande

Posté le

android

(12)

Répondre

a écrit : La tranche de pain qui servaient pour recevoir les aliments était partagée par plusieurs convives, ces derniers faisaient donc "co-pain", ce qui est à l'origine du mot copain... Que partageaient les copines ?

Posté le

android

(6)

Répondre

a écrit : Et puis il était considéré comme "propre" de s'essuyer sur la nappe... Dans les films, probablement... En réalité, il y avait des rinces-doigts.

a écrit : à vérifier mais il me semble qu'à l'époque, c'étaient de gros chiens, dans les poils desquels on s'essuyait les doigts... Étant donné que caresser un chien ou un chat lorsqu'on était à table était mal vu, ce serait extrêmement surprenant. Au lieu de cela, on se lavait simplement les mains.

À noter que les écuelles, elles, existaient déjà et étaient utilisées pour les potages et plats pleins de sauce.
Les fourchettes n'existaient pas encore, mais il y avait des piques (un gros poinçon) pour maintenir un aliment que l'on coupait (on les emportait avec soi, comme les couteaux).

a écrit : Au moins avec cette tranche de pain, ils devaient être rassis zié.. Je compatis pour ce rude moment de solitude :/

a écrit : Il est à noter que les tranchoirs étaient ensuite récupérés par les serviteurs qui pouvaient les manger.
De plus, il y avait habituellement un tranchoir pour deux personnes, ce qui est l'origine du copain.
Heu ... D'après l'anecdote, le tranchoir était la planche en bois. Les serviteurs devaient vraiment être affamés !